René Berthiaume, Ph. D. (lettres)
Formateur en communication écrite
Président du Centre de perfectionnement en français écrit

jeudi 10 octobre 2013

Voyez à vos intérêts



Je tiens tout d'abord à remercier Laurent Fréchette, notaire de Montréal, qui a eu la gentillesse de me suggérer le sujet de cette semaine. J'ose espérer que ce sujet d'actualité suscitera votre… intérêt.

C'est justement du mot intérêt qu'il sera question aujourd'hui.

Quand vous vous servez d'une brosse à dents, vous ne vous demandez pas si le mot dents prend ou non la marque du pluriel, à moins que vous n'ayez qu'une dent!

Il en va de même pour les banques de données, les échanges de vues, les patins à roulettes, les toits de bardeaux, les battements de mains, etc. Dans tous ces cas, le pluriel s'impose.

Les choses se compliquent quand il est question des taux d'intérêt, des centres d'intérêt (ou des champs d'intérêt) et des conflits d'intérêts.

Depuis quelque temps, les régimes de retraite prennent du mieux en raison de la hausse des taux d'intérêt à long terme.

Pourquoi taux d'intérêt et non taux d'intérêts? Tout simplement parce que l'intérêt représente ici le loyer de l'argent (et non les loyers de l'argent).

Par ailleurs, les voyages et la lecture comptent parmi mes centres d'intérêt ou, si vous préférez, mes champs d'intérêt, c'est-à-dire les domaines qui m'intéressent, qui suscitent mon intérêt.

Dernier exemple tout à fait d'actualité : afin de purger sa peine d'un an de prison pour fraude fiscale, Silvio Berlusconi, l'homme des conflits d'intérêts (au pluriel), pourrait se consacrer à des travaux d'intérêt général (au singulier) tel l'effacement des graffitis…

À votre tour de vous demander si le complément du nom s'écrit au singulier ou au pluriel dans les dix cas suivants. Comme d'habitude, vous verrez le corrigé après avoir cliqué sur Envoyer.

0 commentaires:

Publier un commentaire